OBJECTIFS PEDAGOGIQUES

ET

PERSPECTIVES MARTIALES

La self-défense

Le Hapkido est résolument orienté vers la self-defense, riche d'expériences de terrain, civiles, policières et militaires. Son panel technique complet et adaptatif est mis en application dans notre association avec une prise en compte constante du contexte situationnel et environnemental. La richesse du Hapkido n'est pas de pouvoir se réclamer d'un important programme technique référencé mais bien de permettre d'être apte dans un grand nombre de situation.

Abordant à la fois la gestion du conflit et des agressions, nous envisageons la pratique martiale dans le respect de la législation et dans une perspective de défense personnelle réaliste, efficace et sans complaisance. Nous préparons physiquement et psychologiquement, les personnes à la confrontation à l'agression dans différents contextes par le biais d'exercices pédagogiques diversifiés. L'apprentissage de la gestion des émotions et de l'agressivité dans la "confrontation" à l'autre, lors de l'enseignement et des mises en situation, contribue à une meilleure gestion comportementale et martiale lors de conflits et de situations d'agressions.

Avec la pratique, l'élève modifie sensiblement la manière avec laquelle il aborde et appréhende les situations conflictuelles. Par un suivi individualisé, nous tenons à ce que chaque élève puisse avoir la possibilité de s'approprier la pratique du Hapkido et du Jeontudo, selon ses capacités, ses aptitudes personnelles et ses besoins.

Le développement personnel

Les effets de la pratique et de l'enseignement prodigué, améliorent l'assertivité, la confiance en soi, la volonté ainsi que la résistance au stress et à la peur. La capacité de gestion des conflits et de l'ensemble des interactions sociales s'en retrouve augmenté. La pratique permet de développer la gestion à la fois des facteurs internes (respiration, stress, lucidité, vision périphérique, etc.), que des facteurs externes (gestion de l'environnement, analyse situationnelle, lecture d'intentions, etc.).

Le pratiquant acquiert à la fois des connaissances techniques complètes et adaptées, des connaissances anatomiques et biomécaniques, des capacité physiques (vitesse, puissance, précision, souplesse) et des capacité mentales (confiance en soi, capacité à se dépasser, faculté de concentration et de vigilance, résistance au stress, à la fatigue et à la douleur, capacité à faire le vide et à analyser rapidement les situations, etc.). On peut noter également une amélioration du système cardio vasculaire et de l'endurance, un développement du système psychomoteur (travail de l'équilibre, des chutes, de la coordination, des réflexes) et un affinement de la kinesthésie.

Pourtant, l'acquisition d'une certaine "Martialité" constitue plus que l'ensemble des différents éléments qui la compose. En effet, la pratique développe le potentiel individuel et permet à la personne de progresser dans une perspective globale et pérenne.

La gestion de la douleur

Pour ne pas subir.

L'entrainement au combat soumet le pratiquant à l'expérience de la douleur que les êtres vivants fuient instinctivement. La pratique martiale confronte l'individu à la souffrance physique, qu'il apprend à maîtriser et à contrôler par le biais de certaines techniques. La combativité, la résistance, l'habituation (diminution graduelle de l'intensité de la réponse à la douleur), le contrôle de soi, le travail de la volonté apparaissent comme des moyens de domestiquer la douleur et d'en augmenter le seuil de tolérance.

C'est d'abord en acquérant du contrôle sur ce qui se passe en soi que l'on s'assure la possibilité de contrôle de ce qui se passe à l'extérieur de soi, notamment en situation d'agression. Ce travail d'acceptation permet de ne plus subir la douleur et permet notamment de rester lucide quant à la réponse comportementale la plus appropriée et efficiente pour faire face à une situation déterminée.

Le système de progression

Au délà du système traditionnel de progression de passage de ceintures de couleurs et de Dans, où il est demandé un panel technique à présenter pour chaque passage de grade, notre approche pédagogique et notre logique d'enseignement privilégie et accentue la progression martiale en terme de degrés de travail et d'acquisition de maitrises.

  • 1ère étape : l'apprentissage des rudiments des frappes, des clés, des contrôles, etc.
  • 2ème étape : l'apprentissage de la gestion de la distance, de l’environnement, de la douleur.
  • 3ème étape :  l'apprentissage de la gestion de son corps dans l’espace ainsi que les différentes options possibles de défense.
  • 4ème étape :  l'apprentissage s'affine avec l'aquisition des solutions graduelles aux différents problèmes et situations lors des conflits.
  • 5ème étape : l'assimilation des quatre étapes précédentes se fait en y intégrant la capacité à gérer le dépassement de ses propres limites et de celles des autres.

La progression martiale à l'AFHT passe de l'assimilation de fondamentaux techniques et de bases martiales simples, à l'acquisition de connaissances diversifiées et de techniques spécifiques de plus en plus élaborées : réadaptation constante et multidirectionnelle, gestion de diverses armes, contrôles avancés, points de pression, points vitaux, dislocations articulaires, etc.