LES TECHNIQUES DU HAPKIDO

Le Hapkido fonde sa pratique sur une connaissance métabolique poussée du corps humain, permettant une appréhension autant physique que psychologique du combat. Il correspond à l'étude de l'ensemble des techniques et connaissances en matière de contrôle sur les articulations du corps, notamment l'action conjuguée sur les tendons, les muscles, les techniques d'étranglement respiratoire et sanguin, ainsi que les frappes directes sur les points vitaux du corps.

Ce système complet de formation à l'autodéfense comprend également un ample répertoire de coups de pied et d’attaques avec les mains, de projections, de maniement des armes, d'enchaînements et d'exercices respiratoires permettant de préparer le pratiquant au combat sous toutes ses formes : au corps à corps, contre plusieurs adversaires, contre des armes blanches, etc...

Danjeon Hoheupbeop (단전 호흡법) - La respiration abdominale

La respiration abdominale est un exercice destiné à développer et à entretenir son énergie interne (Ki) pour :

  • acquérir une bonne santé en faisant le plein d’énergie et en diffusant celle-ci aux organes et aux membres
  • acquérir une efficacité martiale importante grâce à la puissance générée par une libération explosive de cette énergie lorsque l’on effectue une attaque ou une défense

Nakbeopsul (낙법술) - Les chutes et les roulades

Ces techniques ont quatre applications principales :

  1. ne pas se blesser lors d’une chute
  2. ne plus avoir peur des projections et accepter la chute sans craindre le contact avec le sol
  3. acquérir un sens de sa position dans l’espace et savoir notamment où se trouve le sol, quelle que soit la position du corps
  4. pouvoir se déplacer rapidement et de manière surprenante pour l’adversaire afin, par exemple, de briser un encerclement, d’esquiver une attaque ou de sortir d’une tentative de clé

Jokgisul (족기술) - Les frappes des membres inférieurs

Spécialité des arts martiaux coréens, les coups de pieds sont utilisés pour les distances longues à moyennes. Ils sont toujours dirigés contre des points anatomiques précis (points douloureux ou vitaux). Ils permettent de maintenir l’adversaire à une distance de sécurité et de le garder en entier dans son champ de vision. En Hapkido, il y une progression spécifique dans l’apprentissage des coups de pieds :

  • les coups de pieds simples : on les pratique à tous les niveaux (bas, moyens, hauts), depuis toutes positions (debout, position du cavalier, assis, allongé)
  • les coups de pieds enchaînés (doubles ou plus) : on peut enchaîner des coups de pieds de la même jambe ou alterner l’une après l’autre; ces enchaînements doivent toujours se faire de manière fluide et puissante
  • les coups de pieds sautés : ils peuvent être exécutés sur place ou avec élan, avec une jambe ou avec les deux jambes, sur une cible ou deux en même temps
  • les coups de pieds spéciaux

Afin de s’en protéger, le Hapkido possède un important arsenal de défenses et de contre-attaques contre les coups de pied (frappes spécifiques, projections, clés).

Gwonsul (권술) - Les attaques des membres supérieurs

Ce sont les coups utilisés pour les distances moyennes à courtes. Pour être plus efficaces, de la même manière que les coups de pieds, ils sont ciblés sur les points vitaux. Elles sont en général utilisées dans le Hapkido pour incapaciter momentanément l’adversaire et enchaîner par une projection ou une clé d’articulation et, lors de l’immobilisation finale, pour l’assommer. Le Hapkido propose aussi une large gamme de défenses et de contre-attaques contre les attaques des membres supérieurs.

Kkeokkgisul (꺾기술) - Les clés d'articulations

Les clés d’articulations sont l’application de torsions douloureuses aux articulations de l’adversaire, portées au maximum de la limite articulaire. Le pratiquant peut atteindre différents résultats selon la puissance qu’il donnera aux clés :

  • douleur simple
  • contrôle
  • luxation
  • bris d’articulation

Ces techniques sont donc très utilisées par les forces de police dans la mesure où elles permettent de maîtriser un adversaire sans pour autant le blesser et, donc, de procéder à une arrestation dans le respect de l’intégrité physique de l’interpellé. 

Deonjigi (던지기) - Les projections

Ce sont les techniques qui visent à déséquilibrer l’adversaire afin de le faire chuter au sol. Une fois l’adversaire terrassé, le Hapkido possède une large gamme de contrôles et d’immobilisations au sol. Enfin, des défenses contre les tentatives de projection sont aussi enseignées.

Hoshinsul (호신술) - La défense personnelle

Il s’agit de l’application des techniques précédentes à la défense personnelle dans le cadre de situations particulières. Les techniques sont donc retravaillées selon les particularités de chaque attaque et de chaque situation :

  • défenses contre les saisies de poignets, de vêtements, au corps, des jambes
  • défenses contre les étranglements
  • défenses contre les frappes
  • défenses contre ces attaques venant de toutes directions : par devant, de derrière ou de côté
  • défenses quelle que soit notre position : debout, assis, allongé sur le dos ou sur le ventre
  • défenses contre un ou plusieurs adversaires

Mugisul (무기술) - Les techniques d’armes

Le Hapkido propose relativement peu d’armes à étudier. Les principales sont les suivantes : 

  • Bâtons court, moyen et long
  • Canne
  • Couteau 
  • Corde 
  • Sabre 

Leur apprentissage s’effectue sur les mêmes bases que les techniques à mains nues, c’est-à-dire qu’il s’agit des mêmes déplacements, des mêmes schémas corporels et des mêmes applications techniques (frappes, clés d’articulation, projections, contrôles au sol). Le Hapkido met aussi bien l’accent sur le combat à mains nues contre les attaques à mains armées (défenses mains nues contre couteau, mains nues contre matraque) que sur le combat à armes contre armes (couteau contre bâton, bâton contre sabre, etc.). Selon les écoles, d’autres types d’armes spécifiques peuvent être abordées (éventail, fléau, lance, etc…), les armes ci-dessus représentant le tronc commun.